[GN Alliance Prod] Une bible, un colt, une corde et une bière - Il était une fois... - Articles : La Ligue des GNistes ESTraordinaires

Connexion
 
Bienvenue !!!


Le site GN de L'est est de retour.

Il s'agit de la version mise en place par Karmine et Nono avant la première migration qui doit dater de 2009. Les derniers messages, données et inscriptions ne sont donc pas présents, mais le site devrait fonctionner tel quel (les anciens messages dont visibles sur le forum a condition de demander l'affichage de l'ensemble des message lorsque vous êtes sur une catégorie).

Si vous voyez des bugs ou des vestiges qui mériteraient de disparaitre, n’hésitez pas à me contacter pour que je m'en charge (schniouf@gmail.com).

Bonne lecture à tous
Il était une fois... : [GN Alliance Prod] Une bible, un colt, une corde et une bière
Posté par Emilie le 21/08/2008 (618 lectures) Articles du même auteur
Il était une fois...

Ma chère Salomé,

Oui j’utilise ton vrai nom, plutôt que celui que tu t'es choisi : Rosebud… A quoi bon continuer à jouer cette mascarade alors que les derniers événements ont révélé tant de nos mystères aux hommes. Ils n’ont plus aucune valeur à mes yeux, s’ils en ont eu un jour.

1866 années maintenant que nous foulons cette terre sans réellement savoir pourquoi nous sommes là et alors qu’enfin la raison nous apparaissait plus clairement, cette raison n’est plus.


Ne te méprend pas, je ne t’écris pas pour me plaindre. Après tout j’ai été heureuse durant la moitié de ce temps au côté de mon bien-aimé. Je suis sans doute la seule des Figures qui peut prétendre avoir connu le bonheur, du moins, depuis que nous avons pris conscience de notre immortalité.
Pour cela, je remercie mille fois Notre Seigneur, crois-le bien, mais maintenant que les derniers espoirs m’ont été arrachés, que Jésus est mort à nouveau, son corps préservé durant 933 ans tombant en cendres sous nos yeux, et que mon frère, Lazare, plus connu sous le nom du docteur Azraël, l’a suivi dans la tombe, je me sens vide. Si vide… Un vide abyssal que rien ne viendra plus combler. L’amour que je portais à mon mari était le seul sens qu’avait mon existence et maintenant que je l’ai irrémédiablement perdu, je ne sais plus vraiment qui je suis, ni même ce que je suis et j’imagine que, peut être, il en est de même pour toi : après tout, guidé les hommes est maintenant devenu inutile...
Judas a réussi à transmettre la mission divine que Jésus lui avait lui même transmise lorsqu’il est mort de sa main en 933. Le prix spécial du tournoi de poker… Quelle ironie ! Le Duke avait vraiment un sens de l’humour assez discutable…
Heureusement que ce chinois était un homme d’honneur : il a été à la hauteur de la tâche. Un autre aurait sans doute reculé, mais cet homme-là c’est ouvert le ventre sans peur pour descendre aux enfers récupérer la pierre noire que Dieu voulait. La mission que Jésus n’a pas accomplie, cet être qui n’y était pas destiné l’a rempli, je peux le sentir, et pour cela il a toute mon admiration.
Si l’on en croit Judas, les combats entre les Eclairés et les Sombres se dérouleront maintenant dans les cieux, laissant les hommes tranquilles…Notre influence n’est donc plus nécessaire pour les guider sur les chemins de la Lumière ou des Ténèbres… Alors, que faisons nous encore là ? Allons-nous nous mettre à vieillir comme Lazare et mourir ? Le temps qui nous reste sur cette terre nous est-il compté ?

J’ai une dette envers toi, ma cousine. Toi qui m’a soutenu durant ces moments difficiles. Ta Lumière, ta Foi m’ont porté. Et comment as-tu été récompensé ? Par mon égoïsme…
A la douleur de devoir perdre à nouveau mon bien-aimé je n’ai laissé qu’à trop peu de personnes la possibilité de lui parler alors qu’il aurait pu te soulager, comme il l’a fait pour moi.
Il a chassé les sept démons qui me hantaient : la paresse, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colère et l’envie et sans doute pouvait-il rappeler pour toi les sept vertus dont ta mère t’a privé…
J’espère que tu me pardonneras ma faute et que tu me permettras de t’aider dans ta quête afin de me racheter les torts que j’ai envers toi.

Si le temps nous est compté, tu auras peut-être besoin de mon aide pour pouvoir te présenter devant Notre Seigneur paré de toutes les vertus qui devraient être tiennes. Du moins, il me plait de croire que je pourrais encore, en ce monde, être utile à quelqu’un que j’aime.
Je reviendrais à Blackstone d’ici quelques jours et j’espère que cette lettre t’y trouvera encore.
Etrangement, l’exil que je me suis imposée ne m’a pas apaisé et au contraire même, les rues poussiéreuses de la ville, les maisons de bois qui bordent la rue principale, les cow-boys au teint cuit par le soleil, la fumée du saloon, les chinois vêtus de couleurs bariolés ainsi que les indiens, si dignes, malgré les vexations dont ils sont victimes me manquent plus que je l’aurais cru. Je crois que cette ville toujours en effervescence, si pleine de vie, de passions et d’émotions s’exprimant parfois dans la violence, ranime un peu en moi l’énergie qui me manque pour poursuivre.

Embrasse Loulou pour moi et annonce lui mon retour, s’il te plait.

Affectueusement,

Ta cousine,

Marie-Madeleine

 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.